1er ACC de Melbourne

1ER ACC DE MELBOURNE
Responsibility and the State of OT

Après un Congrès considérable durant lequel il avait transmis un message spécial aux scientologues australiens au sujet de leur responsabilité unique à l’égard de la Scientologie, L. Ron Hubbard présenta quelque chose d’encore plus monumental durant le 1er ACC de Melbourne. Car après avoir tracé plusieurs routes menant à Clair, il retourna à ce but plus élevé de thétan opérant, dont il énonça les potentiels durant le Cours de doctorat de Philadelphie et dans Scientologie 8-8008. Puisant dans ses découvertes ultérieures, il avait non seulement découvert l’obstacle principal à l’accomplissement d’OT et à tout gain de cas, mais il avait aussi fait voler en éclats cet obstacle grâce à la technologie des overts et retenues, permettant du même coup à chaque être d’obtenir l’élément essentiel à ses progrès de cas : la responsabilité. Depuis la route vers OT et sa relation avec le changement de valence jusqu’à l’anatomie et au remède de l’individualisation, depuis la relation entre les retenues et l’apparence d’une « absence de mental réactif » jusqu’à l’univers d’un thétan, voici la technologie qui permit d’accéder à des niveaux de liberté spirituelle toujours plus élevés, et en fin de compte à l’état d’OT lui-même. Quant à ce que ces découvertes annonçaient, L. Ron Hubbard déclara : « Avec le 1er ACC de Melbourne, nous commençons une nouvelle ère en Scientologie, plus extraordinaire, plus réussie et d’une portée plus grande que tout ce que nous avons connu jusqu’à présent. »

Lire plus 

Achat
500 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
32

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 1ER ACC DE MELBOURNE

« Allez-y et auditez ! Si vous n’arrivez pas à entendre ce que le pc dit, eh bien, placez votre oreille près de son visage ! Et s’il semble vouloir blower ou quelque chose comme ça ou s’il a l’air très nerveux, eh bien, tenez-le sur la chaise ! Et si vous ne pensez pas qu’il vous écoute très attentivement, donnez-lui une ligne de comm solide avec le bras.

Mais vous êtes un auditeur et en tant que tel vous n’êtes pas une personne sans importance et en tant que tel votre intérêt pour le cas est essentiel. C’est ce qui vient en premier et qui a le plus d’importance, et vous allez obtenir le plus d’audition faite en auditant ! Vous comprenez ? » — L. Ron Hubbard

En septembre 1959, le premier ministre soviétique Nikita Khrouchtchev était en visite aux États-Unis. En dépit du refroidissement apparent des tensions entre les deux « grandes puissances » qui avait conduit à cette réunion avec le président américain Eisenhower, le leader russe avait surpris ses hôtes américains avec un discours crû et brutal sur la possibilité d’une guerre nucléaire. Et en effet, il s’agissait d’une menace qui continuait à peser lourd dans les esprits et dans la culture, dramatisée par le film, On the beach (Sur la plage), qui imaginait une planète dévastée par la Troisième Guerre mondiale.

Pourtant, comme le montre ce film, il y avait une partie du monde qui, au moins temporairement, pouvait survivre à la catastrophe et cette partie était l’Australie. Et l’Australie était le centre de l’attention lorsque L. Ron Hubbard parlait de l’hémisphère Sud comme de la seule zone qui pourrait avoir une chance de survie après une guerre nucléaire — pourvu qu’elle soit auto-suffisante — car une telle guerre se produirait sans doute dans l’hémisphère Nord. Qui plus est, il y avait là une communauté de scientologues en pleine expansion, l’HASI Australie prévoyant même dans son magazine, Communication, que « peut-être l’Australie produira la première culture entièrement Scientologue. »

C’est ainsi que début novembre 1959, L. Ron Hubbard avait quitté l’Angleterre, et après une escale à Calcutta, avait atterri à Melbourne, le 5 novembre, pour donner un congrès où il soulignait les responsabilités que les scientologues australiens devaient prendre dans le monde. Et considérant qu’il s’agissait du premier congrès à être présenté par L. Ron Hubbard en Australie, cela avait été, comme un journal local l’avait décrit, « un congrès géant » devant des centaines de scientologues débordant d’enthousiasme ainsi que leurs amis.

Et là encore, bien que L. Ron Hubbard ait délivré un message très spécial aux scientologues australiens concernant leur importance pour l’avenir de tous les êtres humains sur cette planète, ce n’était que le début de ce qu’il allait présenter. En effet, selon la tradition, il avait également prévu un ACC. Cet ACC débuta le 9 novembre, au 157 Spring Street, siège de la HASI Australie, et fut suivi par un groupe de 40 auditeurs sélectionnés venant d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Et comme ces auditeurs n’allaient pas tarder à le découvrir, ce que cet ACC représentait était en fait une toute nouvelle direction :

« Le texte de base de ce cours est Scientologie 8-8008. Les premières conférences qui précèdent immédiatement ce cours sont les Conférences de Philadelphie de l’automne 1952 — 64 heures de conférence. Ce sont les conférences qui précèdent immédiatement ce cours. Donc, comme vous voyez, nous avons fait un bond énorme sur la piste de temps. Vous voyez cela ? »

Quant à ce que L. Ron Hubbard communiquait, et ce que cela signifiait de retourner en 1952 et au Cours de doctorat de Philadelphie, cela se résumait au but de thétan opérant. Après avoir établi ce qu’un thétan pouvait accomplir à l’état originel, L. Ron Hubbard avait passé les années suivantes à chercher à résoudre l’état actuel de l’Homme, et pour cela, il avait mis au point des procédés qui atteignaient tous les cas et des procédures que tous les auditeurs pouvaient appliquer. Par conséquent, la préoccupation la plus pressante avait été de faire en sorte que la grande majorité de ceux qui ne pouvaient pas atteindre facilement l’état de Clair — et pour qui le rétablissement d’aptitudes OT était hors de portée — puissent avec certitude devenir Clair. Cependant, comme il existait désormais plusieurs chemins recherchés et codifiés qui produisaient des Clairs de manière routinière et avec certitude, L. Ron Hubbard pouvait revenir vers le but supérieur de thétan opérant. En fait, il avait découvert le premier obstacle sur le chemin vers OT — ou de façon plus générale, sur la route de tout gain de cas. Quant à son importance :

« Vous auditez par rapport à une définition et cette définition est “cause sciemment et de plein gré sur la vie, la matière, l’énergie, l’espace et le temps”, ce qui inclut bien sûr les postulats, les considérations et les thétans. Et c’est la définition d’un OT. »

En fait, et comme L. Ron Hubbard le dit à ces étudiants, la seule route vers OT passait par la responsabilité. Et dans ce 1er cours d’instruction clinique avancée de Melbourne, il présenta la technologie monumentale afin d’atteindre cette composante clé de tout progrès de cas — spécifiquement, la technologie des overts et retenues :

  • le changement de valence — comment la route vers OT dépend du fait de changer de valences ;
  • la règle de la valence faible — ce que c’est, pourquoi cela doit être résolue et comment ;
  • l’individualisation — sa source et le rôle de la communication pour l’éliminer ;
  • le jugement — la capacité d’évaluer les importances relatives et comment la liberté en dépend ;
  • l’aptitude à faire des postulats sans conséquence — et sa relation avec le rétablissement de l’état d’OT ;
  • les mauvaises expériences — comment elles s’effacent sur l’overt et non sur le motivateur ;
  • les principaux incidents de la piste du temps — les détails complets, y compris la façon dont ils créent des ridges ainsi que leur emplacement et leur résolution ;
  • le tone-arm — comment faire pour l’amener vers le bas et jusqu’à la position Clair.

Pour résumer tout cela, ce que L. Ron Hubbard avait fourni était une technologie qui traitait non seulement de tous les types d’audition et sous-tendait tous les gains de cas à tous les niveaux, mais qui détruisait aussi les barrières qui se trouvent sur le chemin de tout être alors qu’il monte vers des états de liberté spirituelle supérieurs. Ainsi, pour résumer tout ce que cela signifiait, L. Ron Hubbard allait parler désormais avec un regard neuf sur une toute nouvelle planète.