21e ACC américain

21E ACC AMÉRICAIN
From Homo Sapiens to Clear

Au Congrès de la réussite, L. Ron Hubbard révéla ses découvertes au sujet de l’aptitude suprême d’un thétan à mettre de l’ordre et donc à faire preuve de leadership. Personne n’incarne mieux ces qualités que l’auditeur ; c’est pourquoi le 21e ACC américain annonça une nouvelle phase. Afin d’augmenter considérablement la portée d’un seul auditeur professionnel, L. Ron Hubbard enseigna l’audition muselée, percée qui brisait les barrières de l’inexpérience des équipes de coaudition et qui permettait à n’importe qui de se lancer dans la mise au clair sous une supervision experte. Et avec la confrontation et les exercices d’entraînement (TR) comme première étape essentielle, il fit paraître la technologie du coaching pour venir à bout de toutes les confusions. Puis, détaillant l’application de procédés spécifiques en audition muselée — Overts commis sur des personnes sélectionnées, Overts généraux, Not-Is Fil direct, Fil direct sur les ruptures d’ARC — L. Ron Hubbard dit aux auditeurs : « En parcourant ces procédés avec une personne et en amenant une personne à parcourir ces procédés, nous obtiendrons un auditeur qui fera preuve de jugement, d’intelligence, d’aptitude à atteindre ; son not-is obsessionnel aura disparu, ce qui lui permettra d’accorder l’être un tant soit peu. » Voici donc les techniques et les solutions administratives pour mettre des populations entières en séance et poser les bases de ce que L. Ron Hubbard allait ensuite annoncer — une formule véritable pour mettre au clair la Terre.

Lire plus 

Achat
200 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
11

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 21E ACC AMÉRICAIN

Il y a quelques milliards de personnes sur la Terre aujourd’hui et je veux que vous les auditiez. — L. Ron Hubbard

À l’aide d’auditeurs formés capables aujourd’hui de faire des Clairs de manière routinière, L. Ron Hubbard avait atteint un sommet dans l’application technique. Ainsi, les nouvelles de ses percées s’étant répandues à l’extérieur, il commença, aux premiers jours de janvier 1959, le célèbre Congrès de la réussite, devant un auditoire assemblé pour l’occasion à l’hôtel Shoreham à Washington, dans lequel il décrivit non seulement le parcours des engrammes en Scientologie, mais également des découvertes étonnantes sur l’aptitude supérieure des êtres à mettre de l’ordre et sur ce qu’est réellement le leadership.

En fait, avec ces découvertes et tout ce qu’elles allaient entraîner, L. Ron Hubbard posait les bases d’une expansion mondiale qui allait surpasser tout ce qui avait été fait jusqu’alors — une expansion de l’ordre de grandeur nécessaire pour mettre au clair la planète. Afin de se préparer à cela, il avait prévu le lancement du 21e cours d’instruction clinique avancée américain qui devait immédiatement suivre le congrès. Son bureau avait été inondé de demandes d’inscription. Pour donner une idée de la quantité de demandes, en dépit du fait que tous les candidats devaient remplir des critères stricts pour pouvoir être admis, le matin du 5 janvier 1959, plus d’une centaine d’auditeurs qualifiés étaient présents au moment où le cours commença, remplissant les lieux du bâtiment désormais populaire de la 19e rue à Washington.

L’emploi du temps était strict et l’ACC dirigé de manière rigoureuse, les cours commençant précisément le matin à 7 h 55 et se terminant le soir à 8 h 00. Et il y avait une bonne raison à cela — une des conditions préalables était que les étudiants soient au courant des dernières percées techniques : spécifiquement, une révision complète des 40 conférences qu’il avait donné juste quelques semaines auparavant durant le 5e ACC de Londres. Une fois ces données acquises, les espérances étaient grandes et tous les étudiants étaient prêts lorsque L. Ron Hubbard entra dans le bâtiment pour donner la première de ce qu’il allait appeler les conférences « supplémentaires » — qui apportaient non seulement des améliorations des procédures, mais également tous les principes de base ainsi que les étapes de formation nécessaires pour s’assurer de leur application sur la Terre entière.

Cela incluait une distillation et une reformulation des percées qui résultaient de ces années de recherche, de découvertes et d’expérience — de la communication réciproque à la nécessité pour les auditeurs d’assumer l’entière responsabilité du préclair. De plus, comme l’intention était de fournir une technologie qui puisse à la fois atteindre tous les états de cas et être à la portée de l’aptitude des auditeurs, de nouveaux développements étaient publiés spécialement pour cet ACC, en particulier la technologie du coaching afin de couper court à toute confusion possible concernant la confrontation et les exercices d’entraînement (TR) ; puis, de nouveau concernant les cas, l’accent était mis sur l’importance vitale d’auditer les préclairs à leur niveau de réalité. Ainsi, L. Ron Hubbard enseigna aux auditeurs comment établir en premier lieu la réalité avec le préclair, puis élever celle-ci, augmentant en même temps son niveau de causalité.

Une fois que les auditeurs de cet ACC s’étaient exercés à ces fondements jusqu’à ce qu’ils les connaissent parfaitement, le moment était venu de leur enseigner comment prendre en main une zone d’influence beaucoup plus vaste. De ce point de vue, le 21e ACC est historique. En effet, c’est là que L. Ron Hubbard enseigna aux étudiants comment établir et organiser des coauditions pour la sauvegarde de la planète. Au lieu d’avoir deux auditeurs faisant équipe, un nombre illimité de préclairs allaient former des équipes de deux et seraient tous en séance en même temps. Ce que L. Ron Hubbard révéla était la technologie qui permettait en fait à un seul auditeur professionnel de mener toutes ces séances en même temps avec des équipes de coauditeurs qui n’avaient appris que les éléments essentiels. La percée de l’audition muselée était à la base de cette technologie, craquant virtuellement toutes les barrières posées par l’inexpérience des équipes de coaudition et permettant à toute personne sans aucune expérience préalable de s’engager dans la mise au clair.

Puis, pour inculquer une qualité fondamentale nécessaire à tout coauditeur :

« En effectuant ces procédés avec une personne et en amenant une personne à auditer ces procédés, nous obtenons un auditeur qui fait preuve de jugement, d’intelligence, qui peut atteindre, et dont le not-is obsessionnel a disparu, ce qui lui permet d’accorder un peu l’être. »

Ainsi L. Ron Hubbard chargea les auditeurs du 21e ACC de mettre en séance les milliards d’habitants de la Terre. Pendant ce temps, il continuait à enseigner l’application des principes et des techniques de base qu’ils pouvaient immédiatement appliquer à la résolution des différents phénomènes de cas :

  • le dub-in — l’explication du phénomène qui fait qu’une personne voit quelque chose d’autre que ce dont elle a fait l’image ;
  • les regroupeurs — une définition et une description complète et comment les démonter ;
  • l’Axiome 10 — son application dans l’audition afin de remédier à l’inaptitude du préclair à produire un effet ;
  • le Fil direct — le Fil direct par dynamique, les overts sur des personnes sélectionnées, les overts en général, le Fil direct sur le not-is et le Fil direct sur les ruptures d’ARC.

Quant aux résultats de cet ACC, non seulement il y eut un grand nombre de Clairs, non seulement les développement des techniques d’entraînement allaient devenir par la suite la vraie base de l’entraînement des TR professionnels, et ce jusqu’à aujourd’hui, mais c’est là également que L. Ron Hubbard fournit les solutions techniques ainsi que le savoir-faire administratif pour mettre toute la population en séance. Cela forma la base de ce qu’il allait révéler par la suite : une formule exacte pour mener cet accomplissement jusqu’au produit final d’une Terre mise au clair.

Le coffret comprend aussi deux conférences enregistrées de L. Ron Hubbard contenant des données concernant directement le 21e ACC :

  • La conférence pour les instructeurs « Les procédés utilisés durant le 21e ACC »
  • La conférence pour les auditeurs « Conférence pour les auditeurs du staff concernant le bulletin du HCO du 16 février 1959 »

Ces enregistrements n’ont jamais été disponibles auparavant et sont présentés ici pour la première fois.