3e ACC sud-africain

3E ACC SUD-AFRICAIN
The Road to Havingness

En sept ans et demi, en plus de toutes les autres choses qui exigeaient son attention, avait fourni plus de 1000 conférences durant des cours d’instruction clinique avancée et des cours professionnels — corps de technologie délimitant chaque aspect concevable du mental et de l’esprit et traçant une route menant à des états plus élevés. Désormais, il allait s’embarquer dans la tâche consistant à venir à bout de la seule barrière restante : craquer les cas les plus coriaces de tous. C’est pendant le 3e ACC sud-africain, donné juste après le Congrès sud-africain de l’anatomie, que L. Ron Hubbard enseigna l’échelle de pré-avoir, une nouvelle échelle d’assessement traitant du point critique d’un cas. Les auditeurs de cet ACC, à qui L. Ron Hubbard avait appris à parcourir des procédés qui utilisaient cette échelle, vinrent rapidement à bout des cas les plus « coriaces », les craquant tous en quatre semaines. Tout cela culmina dans une nouvelle percée qui, selon les paroles mêmes de L. Ron Hubbard, allait « faire l’histoire » — les buts et l’assessement des buts. En effet, non seulement la technologie que L. Ron Hubbard enseigna durant ce dernier ACC déclencha une avalanche de progrès jusqu’à Clair, mais la SOP « buts » mena directement à un niveau entièrement nouveau de formation d’auditeurs — le début du légendaire Cours d’instruction spéciale de Saint Hill et à la réalisation finale du Pont tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Lire plus 

Achat
270 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
17

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 3E ACC SUD-AFRICAIN

Ce que nous avons appris dans le passé s’applique tout à fait au futur. Le développement de la Dianétique et de la Scientologie s’est plutôt fait en sens inverse. Il est passé d’un niveau relativement élevé à un niveau très élevé et a commencé ensuite à se simplifier pour chercher à toucher l’Homme au niveau où il était. Eh bien, nous y voilà, nous avons ce niveau de simplification et nous savons à quel niveau se trouvent les gens. Rappelez-vous simplement que tout le reste a été développé dans le passé et que vous l’avez déjà à votre disposition. Donc, ne perdez pas les données du passé et ne dites pas : « Eh bien, L. Ron Hubbard change tout le temps d’avis. » Non, L. Ron Hubbard cherchait simplement des niveaux plus bas et nous les avons maintenant.

Les données qui vous ont été enseignées dans cet ACC sont, comme vous le verrez, largement utilisables. Je suis persuadé que l’on pourrait continuer à les utiliser pendant très longtemps. L. Ron Hubbard

En sept ans et demi, en plus de tout ce qui demandait son attention dans l’administration et l’expansion, L. Ron Hubbard avait donné 22 ACC, soit 931 conférences en tout, décrivant chaque aspect concevable du mental et de l’esprit et traçant la route vers des états plus élevés. Si l’envergure de cet accomplissement suscite l’admiration, ce que ces conférences représentent est encore plus important — un ensemble de technologie qui sera toujours là comme porte vers la liberté pour tous les êtres de la Terre, durant cette génération et toutes les générations futures.

À partir du 23 janvier 1961, L. Ron Hubbard allait enseigner le 3e cours d’instruction clinique avancée d’Afrique du Sud à Johannesburg. Le premier et unique ACC qu’il donna en Afrique du Sud était également le dernier ACC qu’il allait donner. En effet, ce dernier ACC terminait non seulement une phase de recherche et de développement, mais il marquait aussi un tournant décisif vers la phase suivante.

La raison sous-jacente pour laquelle L. Ron Hubbard était venu en Afrique du Sud représente l’aboutissement de tout ce qu’il avait cherché à réaliser depuis qu’il avait donné le 1er cours d’instruction clinique avancée en octobre 1953. Plus précisément, les techniques d’audition permettant de faire progresser chaque cas jusqu’à Clair et les procédures de formation permettant d’amener chaque auditeur à accomplir ce but avec n’importe quel préclair. Avec la percée des pré-séances et des régimes (1er ACC de Saint Hill), en combinaison avec la séance modèle et une nouvelle procédure d’audition standard (22e ACC américain), les HGC dans le monde entier faisaient désormais progresser les cas vers Clair régulièrement et rapidement.

C’est alors que L. Ron Hubbard se rendit compte, comme il devait le relater, que c’étaient les cas initialement craqués qui représentaient le dernier obstacle dans la campagne globale de mise au clair.

« C’est une chose très dangereuse que de laisser un ensemble incomplet de connaissances en suspens. Cela signifie que vous ne pouvez pas laisser de côté des cas ici et là, et dire : “Eh bien, nous obtenons un bon pourcentage de cas et tout va bien.” Non, ce n’est pas assez bien. Ce n’est même pas à moitié bien. C’est vraiment médiocre. Quand vous laissez de côté un cas, vous faites tout s’effondrer. C’est donc ce à quoi j’ai travaillé.

« Par conséquent, plus on produit de gains de cas en simplifiant, plus la mise au clair est rapide. »

Et il n’y avait pas de meilleur endroit pour découvrir le point de démarrage de chaque cas que l’Afrique du Sud, pays qui dispose d’un public actif et de plus en plus nombreux, avec cependant un ensemble de circonstances particulières :

« Les cas d’Afrique du Sud étaient les cas les plus coriaces que j’avais jamais vus. Nous avions eu ces genres de cas dans diverses organisations centrales depuis longtemps. »

Ainsi, en septembre 1960, L. Ron Hubbard s’était rendu à Johannesburg. Après avoir acquis une maison moderne surplombant la ville, il s’était immédiatement lancé dans ce qu’il a décrit lui-même comme un programme de recherche exhaustive. Utilisant le HGC de Johannesburg comme terrain d’essai et sous sa supervision directe, après une période de deux mois et demi, tous ses auditeurs craquaient tous les cas qui passaient la porte d’entrée — littéralement par dizaines. D’où le commentaire de L. Ron Hubbard : « Vous ne verrez personne d’aussi fier à l’heure actuelle qu’un auditeur du HGC de Johannesburg. »

Cependant, un HGC efficace n’était que le commencement de ce que L. Ron Hubbard apportait à l’Afrique du Sud. La rumeur se répandant comme un feu de brousse, il donna le Congrès sud-africain de l’anatomie devant 500 scientologues, dans lequel il annonça un programme pour rendre chaque homme, femme et enfant dans le pays aussi capable que possible aussi rapidement que possible.

C’est ainsi que commença le 3e ACC sud-africain pour former les meilleurs auditeurs du pays afin qu’ils puissent atteindre cet objectif. En plus de tout ce que cela pouvait représenter d’autre que de recevoir, en tant qu’auditeur, une instruction personnalisée sous la supervision de L. Ron Hubbard lui-même, ce dernier avait également réalisé une percée fondamentale — une nouvelle échelle d’assessement axée sur ce qu’il avait identifié comme étant le point critique d’un cas :

« J’étais en train de l’écrire et tout d’un coup, je me suis dit : “Dites donc, c’est une échelle d’avoir. Quelle surprise ! Voilà les raisons pour lesquelles les gens ne peuvent pas avoir.

Ainsi, la mise au point par L. Ron Hubbard de l’échelle de pré-avoir, réunissant tout ce qu’il avait découvert à propos des facteurs qui empêchaient une personne d’être pleinement en séance. Formés par L. Ron Hubbard à des procédés qui utilisaient cette échelle, ces auditeurs de l’ACC vinrent rapidement à bout des cas les plus « difficiles » — les craquant tous en quatre semaines. Tout cela tandis qu’ils recevaient en même temps de L. Ron Hubbard un éventail de développements techniques, ainsi que leur théorie sous-jacente, qui incluait :

  • Le Rundown sud-africain — sa publication, et comment la technologie pour résoudre le facteur de l’aide a formé la base de ce rundown ;
  • changement, éducation et audition — pourquoi ceux-ci sont appelés « les trois thérapies de la Terre » et comment le changement et l’éducation sont liés à l’audition ;
  • le point de référence — pourquoi un cas, pour être stable, doit avoir un point de référence, et pourquoi ce point de référence est le temps présent de l’univers mest ;
  • la dissémination — le rôle de l’échelle de pré-avoir en tant que méthode pour contacter le nouveau public ;
  • la mémoire — elle n’est pas emmagasinée mais créée ;
  • la créativité — ce que le mental réactif a à voir avec cela et comment l’audition désinhibe la créativité de la personne.

Tout cela allait culminer sur un nouveau développement qui, dans les propres termes de L. Ron Hubbard, allait « marquer l’histoire » — les buts et l’assessement des buts. En réalité, ce que cela signifiait pour les cas était si important que L. Ron Hubbard allait donner l’ordre à tout le personnel dans le monde de se faire auditer sur la SOP « buts » et ce sans tenir compte de l’audition passée reçue — tout simplement parce que c’était maintenant la route vers Clair la plus rapide.

Cependant, même si L. Ron Hubbard avait accompli tout ce qu’il avait envisagé de faire en Afrique du Sud — de nouveaux programmes d’efficacité dans le travail appliqués avec succès qui allaient être par la suite exportés dans le monde entier, un nouveau bureau établi au Cap et une région en expansion autour de Durban, tout cela en plus des gains techniques — il y a une plus grande conclusion. Cet ACC final avait non seulement déclenché une avalanche de progrès vers Clair, il avait aussi mené directement à ce qu’allait entraîner une lettre d’information du HCO que L. Ron Hubbard publia de Saint Hill le mois suivant :

« Avec l’avènement de la SOP “buts” qui a maintenant démontré son aptitude à faire des libérés et des Clairs avec tous les cas au cours du 3e ACC d’Afrique du Sud ainsi que dans les HGC, il est nécessaire que des personnes venant de différentes parties du monde aient l’occasion d’étudier tous les matériaux de cette technologie, soient spécialement formées à son usage et reçoivent autant d’audition que possible sous une supervision étroite afin d’avoir une réalité complète sur ses résultats. »

Et ce que cela annonçait en fait était un niveau de formation d’auditeur entièrement nouveau — le début du cours d’instruction spéciale de Saint Hill et l’accomplissement final du Pont que nous avons aujourd’hui.