5e ACC américain

5E ACC AMÉRICAIN
Unlocking Universes

Si chaque ACC précédent avait annoncé une percée décisive — l’extériorisation, le vivre, l’état d’être — celle qui fut annoncée au 5e ACC américain était tout aussi importante. Elle portait sur les univers, ou comme L. Ron Hubbard l’expliqua : « Il vaut mieux, bien mieux qu’un individu, se concentre sur son propre univers que sur l’univers mest. Mais ce n’est pas en soi la réponse finale. Un équilibre est atteint dans les trois univers, ainsi qu’une certitude au sujet de ces univers. » Le créateur d’un univers est son « dieu » et celui qui pénètre dans l’univers d’un autre est sujet à ses postulats et à ses lois, une situation difficile pour la plupart des préclairs. Ces découvertes apportèrent un ensemble de technologie : la Procédure du cours avancé, pour accomplir le but principal de l’audition consistant à amener le préclair à changer son point de vue ; la SOP 8-D qui comprenait une technique pour séparer les univers imbriqués ; et le Fil direct sur le point de vue et le Fil direct sur être, faire et avoir pour permettre au préclair de tolérer n’importe quel point de vue dans n’importe quel univers. Durant tout cet ACC, L. Ron Hubbard insista sur les fondements, en fournissant des descriptions du temps, de l’espace, des engrammes, des fac-similés et du statique, et en donnant une conférence entière sur la façon d’auditer Self-Analyse. Voici donc les clés pour dévoiler les secrets des univers et concrétiser ses postulats.

Lire plus 

Achat
500 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
33

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 5E ACC AMÉRICAIN

Votre première tâche est de trouver le mental du préclair. Si vous voulez que ses postulats soient efficaces sur lui-même, vous feriez certainement mieux de le mettre dans une condition dans laquelle il se trouve dans l’univers où ses postulats sont efficaces. L. Ron Hubbard

Après la conclusion réussie des quatre premiers cours d’instruction clinique avancée, les gains déferlaient de l’extérieur en quantité toujours plus grande. Un préclair partiellement sourd avait regagné son aptitude à entendre après seulement quelques commandements d’audition. Une femme incapable de marcher à cause d’une grave blessure au pied avait vu un docteur qui lui avait prédit une période de six semaines de guérison. Au lieu de cela, elle était allée trouver un auditeur et deux jours plus tard marchait d’un pas décidé pour aller chez le coiffeur. Puis il y avait eu le cas de la gérante de magasin immobilisée par des migraines, des fièvres, des frissons et d’autres problèmes de santé et sur le point de fermer son magasin au moment où un client s’était présenté. Quarante minutes plus tard, elle avait rouvert et était au téléphone en train de s’occuper de ses affaires — il se trouve que son client avait complété un ACC.

Ainsi, quand, le 29 Mars 1954, L. Ron Hubbard arriva au 616 de la 3e rue, à Phoenix, afin de commencer à donner le 5e cours clinique avancée, un groupe d’auditeurs sélectionnés l’attendait avec impatience. Toutes leurs espérances allaient bientôt se réaliser. En effet, si chaque ACC précédent avait été marqué par une avancée remarquable — l’extériorisation, le vivre, l’état d’être — ce qui allait se produire était tout aussi important. Précisément, le sujet des univers.

Alors que la définition de L. Ron Hubbard d’un univers comme étant un « système entier de choses créées » était tout à fait pertinente, L. Ron Hubbard venait juste de faire une nouvelle percée en développant et en codifiant des techniques d’audition qui permettaient au préclair d’observer directement les trois univers — son propre univers, celui de l’autre et l’univers physique. Voici ce qu’il en a dit :

« Une fixation permanente sur un seul univers et une dépendance permanente d’un univers, tout en ignorant les deux autres, conduit à l’obscurité, au désespoir et au néant. Il n’y a rien qui cloche avec l’univers physique. On ne devrait pas cesser d’observer l’univers physique. Cependant, il est certain qu’on ne devrait pas se concentrer seulement sur lui au point de pouvoir uniquement “tomber d’accord” avec lui et ses lois. Il a des lois qui lui sont propres. Il est préférable, bien préférable pour une personne de se concentrer sur son propre univers plutôt que de se concentrer sur l’univers mest. Mais ce n’est pas en soi la réponse finale. Un équilibre est atteint dans les trois univers, ainsi qu’une certitude au sujet de ces univers. »

Comme ces auditeurs du 5e ACC allaient rapidement le découvrir, ce que L. Ron Hubbard leur communiquait représentait en fait une percée majeure concernant leur aptitude à craquer des cas. En effet, comme L. Ron Hubbard le révélait, le créateur d’un univers est le « dieu » de cet univers et quand une personne entre dans l’univers d’un autre, elle est sujette à ses postulats et à ses lois. Et c’est précisément là qu’on pouvait trouver la plupart des préclairs — dans l’univers d’autres personnes.

Ainsi, L. Ron Hubbard enseignait aux auditeurs un éventail de techniques grâce auxquelles les préclairs pouvaient non seulement redevenir maîtres de leur propre univers, mais aussi acquérir toute la compréhension et la conscience qui provient de la certitude dans les trois univers.

  • La procédure du cours avancé — un ensemble de procédés destinés à atteindre un but fondamental de l’audition — faire que le préclair change d’idée ;
  • la Procédure d’opération standard 8-D (SOP 8-D) — comprenant une technique pour séparer les univers entremêlés ;
  • le Fil direct sur le point de vue et le Fil direct avec être, faire et avoir — des procédés pour permettre à un préclair de tolérer tous les points de vue, dans n’importe quel univers.

En dépit du caractère avancé de ces procédures, L. Ron Hubbard mettait l’accent sur les fondements nécessaires afin d’assurer leur efficacité, à travers des conférences qui décrivent :

  • Les définitions de base de la Scientologie — des descriptions complètes du temps, de l’espace, des engrammes, des fac-similés et du statique ;
  • la présence de l’auditeur — l’état d’être d’un auditeur et comment l’acquérir ;
  • l’auto-analyse — une conférence entière, « Évolution et utilisation de Self-analyse », sur comment auditer les procédés de ce livre, ainsi que le rôle de l’avant-dernière liste pour faire bouger une aiguille constamment collée ;
  • le point crucial d’un cas — comment s’assurer que les commandements de l’auditeur ont plus de poids que ceux des engrammes du pc ;
  • l’espace — quand on audite un cas difficile qui refuse de s’améliorer, l’espace du pc doit être résolu avant que ses postulats puissent être abordés.

Avec les résultats spectaculaires résultant de ces techniques avancées, la priorité était mise sur l’expansion pour les communiquer aux autres. Ainsi, en dépit de son emploi du temps chargé de conférences, et de la progression rapide des recherches, L. Ron Hubbard faisait avancer la dissémination à un niveau entièrement nouveau avec des milliers de livres vendus, des activités à l’extérieur se créant d’Auckland à Boston et un bouche à oreille qui s’accroissait de jour en jour grâce aux innombrables histoires de vies changées pour le mieux.

Si cela représentait ce qui se passait sur les lignes de front de l’organisation, L. Ron Hubbard s’adressait aussi désormais directement au grand public. En dépit de son emploi du temps chargé et entre les conférences, c’est durant le 5e ACC qu’il donna une série d’émissions de quinze minutes à la radio sur les fondements de la Scientologie. Un exemple : son message classique et éternel, « Est-il possible d’être heureux ? », diffusé à l’origine en tant que partie de cette série d’émissions mémorables. Aujourd’hui il apparaît en tant que premier chapitre de Scientologie : une nouvelle optique sur la vie — un témoignage des effets durables des développements techniques de L. Ron Hubbard sur le cours futur de la dissémination.