6e ACC de Londres

6E ACC DE LONDRES
The HAS Co-Audit & Broad Scale Clearing

Les outils existaient désormais pour permettre aux auditeurs de produire des Clairs de façon routinière. Même si le manque de temps à lui seul empêchait de former suffisamment d’auditeurs pour mettre au clair chaque personne et ainsi toute la planète, L. Ron Hubbard avait déjà trouvé la solution : l’audition muselée. N’importe qui pouvait donner des commandements d’audition, à condition qu’un auditeur professionnel commence et termine chaque séance et en prenne la pleine responsabilité. C’est pourquoi L. Ron Hubbard planifia le 6e ACC de Londres pour enseigner ce qu’il décrivit comme le développement le plus récent et le plus global en Scientologie. Et ce qu’il présenta n’était pas moins que la méthodologie pour mettre au clair une planète — depuis la façon d’établir une coaudition et d’ouvrir un cas jusqu’à l’assessement, et depuis les procédures d’audition jusqu’aux lignes administratives. Alors qu’il expliquait cette technologie, L. Ron Hubbard souligna ainsi son importance : « Une co-audition de HAS est ce qu’elle est. La seule chose que vous auriez à y ajouter est une quantité considérable de vie, l’aptitude à résister aux énormes confusions qui vont exploser, à persister et à l’amener à bon port jusqu’au bout. » Et avec une découverte fondamentale que L. Ron Hubbard allait révéler durant le Congrès sur le Thêta-Clair, et qui contenait le procédé exact de la co-audition de HAS, il détenait désormais la technologie qui allait permettre de sauver la planète.

Lire plus 

Achat
230 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
15

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 6E ACC DE LONDRES

Voici donc une occasion de prendre la Terre — simple euphémisme — et de la mettre sur la route vers Clair. C’est la coaudition de HAS qui le permettra. — L. Ron Hubbard

C’était le 12 mai 1959. À l’académie de Scientologie au 37 Fitzroy Street, à Londres, L. Ron Hubbard allait donner aux auditeurs professionnels le cours d’instruction clinique avancée décisif sur la façon de diriger une coaudition de HAS.

Pour comprendre toute l’importance de ce qui allait être dévoilé, c’est une histoire qui avait commencé le 9 mai 1950 par la publication de La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps. Car si L. Ron Hubbard avait toujours pu faire des Clairs en utilisant des techniques du Livre Un — en effet, il mettait des gens au clair depuis 1947 — il avait remarqué que les résultats obtenus par d’autres auditeurs ne correspondaient pas aux siens.

Aussi, malgré les gains remarquables que les auditeurs autres que L. Ron Hubbard pouvaient procurer à leurs préclairs, ce n’était pas assez. En effet le but était, et serait toujours, la mise au clair d’une planète entière. Par conséquent, depuis neuf ans, L. Ron Hubbard avait été engagé sur une piste de recherche en vue d’atteindre deux objectifs spécifiques :

1. Des procédés pour aborder n’importe quel cas, peu importe où il se trouve et

2. La mise au point de procédures de formation pour faire acquérir aux autres auditeurs les compétences nécessaires pour qu’ils fassent aussi des Clairs, en mettant encore plus d’attention sur ce point-là.

C’était une piste de recherche qui avait produit une mine de techniques, toutes considérées aujourd’hui comme essentielles — le Fil direct ; la pensée, l’émotion et l’effort ; le Noir et Blanc ; la Procédure d’opération standard ; la Procédure intensive ; les Six niveaux d’audition et les CCH, pour ne nommer que quelques procédures importantes — menant toutes au développement de la procédure de Clair que L. Ron Hubbard avait présentée au début de 1958. Une codification des procédés qu’il avait trouvés les plus efficaces dans les mains des auditeurs, la procédure de Clair, contenait une série exacte d’étapes pour atteindre l’état de Clair. Et quand cette procédure avait été appliquée par un grand nombre d’auditeurs et que des Clairs avaient été produits les uns après les autres, une nouvelle page d’histoire avait été écrite. Après avoir peaufiné les procédures existantes et mis au point des procédures supplémentaires de mise au clair, L. Ron Hubbard avait non seulement maintenant les outils avec lesquels les auditeurs pouvaient craquer n’importe quel cas, mais, surtout, les techniques avec lesquelles ils pouvaient être formés pour appliquer ces procédures de façon standard afin de produire des Clairs — et de les produire régulièrement.

Cependant, après avoir poussé l’application technique aussi loin que possible, il y avait toujours un obstacle apparemment insurmontable. Spécifiquement, le temps seul rendait impossible la mise au clair des milliards de personnes en formant suffisamment d’auditeurs professionnels pour auditer individuellement tous les préclairs sur Terre. Et donc, L. Ron Hubbard s’était immédiatement attelé à la tâche suivante — conformément à ce qui avait toujours été son but — la mise au clair de la planète.

Car, en effet, la même piste de recherche et de développement qui avait permis de craquer l’aptitude d’autres auditeurs à produire des Clairs individuels l’avait aussi amené à découvrir la percée qui allait rendre possible la mise au clair à grande échelle. Il s’agissait spécifiquement de l’audition muselée — un véritable scénario donnant ce que l’auditeur devait faire et conçu dans le but de maximiser les gains des préclairs :

« C’est un type d’audition extrêmement important et c’est quelque chose qui produira, réellement, la dissémination de la Scientologie à grande échelle. Cette audition muselée est un développement considérable. »

Car maintenant n’importe quelle personne pouvait venir de la rue et, après des instructions réduites au strict minimum, s’asseoir avec une personne aussi nouvelle qu’elle et lui donner le commandement d’audition — sous la surveillance d’un seul auditeur professionnel qui commençait, finissait et prenait la responsabilité de chacune de ces séances. Par conséquent, quand il parlait de la coaudition de HAS, L. Ron Hubbard parlait littéralement de mettre au clair les gens par millions :

« Maintenant, si vous commenciez et auditiez vingt personnes de cette façon et qu’elles amènent ensuite d’autres personnes à être intéressées et que vous en formiez quelques-unes d’entre elles, ou disons que la moitié d’entre elles finissent par auditer vingt personnes, même de cette façon très limitée, vous verriez que nous aurions une très belle progression arithmétique. Et c’est ce que nous voulons faire avec la coaudition de HAS. »

Et c’est ainsi que L. Ron Hubbard planifia le 6e cours d’instruction clinique avancée de Londres pour apprendre aux auditeurs formés ce qu’il a décrit comme le développement le plus récent et le plus radical en Scientologie. L. Ron Hubbard avait tout déterminé, depuis la façon d’établir une coaudition jusqu’à l’entrée et l’assessement d’un cas, et depuis la détermination du procédé à auditer jusqu’à l’établissement de lignes administratives pour s’occuper de la profusion de préclairs à laquelle on devait s’attendre.

  • L’ARC Fil direct — le procédé le plus fondamental pour faire un release ;
  • La communication — comme dénominateur commun de la matière, de l’énergie, de l’espace, du temps, des formes de vie et de l’existence continue ;
  • les procédés de la communication — leur application à la mise au clair ;
  • l’état d’être — son rapport avec la communication ;
  • les idées fixes et les postulats fixes — ce qu’ils sont et comment l’audition les décharge ;
  • le Thêta-Clair — sa définition pratique et les procédures ;
  • le thétan opérant — la première formule pour OT et son rapport avec le Thêta-Clair ;
  • la troisième dynamique — quand vous commencez à mettre de l’ordre dans la première dynamique, il est aussi nécessaire de mettre de l’ordre dans la troisième.

Voici donc l’ACC où L. Ron Hubbard a fourni les moyens pour un seul auditeur formé d’auditer des centaines, voire des milliers de préclairs. Ou, si l’on considère la façon de réaliser ce but longtemps cherché, voici la technologie et le savoir-faire administratif pour sauver, littéralement, des milliards d’êtres sur la planète et pour les rendre libres. Car, comme L. Ron Hubbard l’écrivit :

« La coaudition de HAS bien gérée a commencé le projet “Mettre la Terre au clair”. »