La source de l’énergie vitale

LA SOURCE DE L’ÉNERGIE VITALE

Avec l’annonce de son nouveau livre, Scientologie 8-80, L. Ron Hubbard a bien sûr dévoilé ses percées sur thêta en tant que Source de l’énergie vitale. Mais il a aussi détaillé les méthodes de recherche dont il s’est servi à cette fin, ainsi que pour chaque autre découverte de Dianétique et de Scientologie : les Q et les Logiques — des méthodes de pensée applicables à tout univers ou processus de pensée. Cet ouvrage vous explique comment penser et comment évaluer toutes les données et connaissances. Autrement dit, il forme le pivot d’une compréhension complète de la Scientologie et de la vie. Lire plus 

Achat
330 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
14

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES LA SOURCE DE L’ÉNERGIE VITALE

« Cette unité est capable de localiser, dans l’espace et le temps, la matière et l’énergie ; elle convertit, conserve, transforme de nombreuses façons, commence et arrête la matière et l’énergie dans l’espace et le temps, et, tiens ! elle est aussi capable d’inventer de l’espace et du temps, et elle est probablement capable d’inventer tellement d’autres choses en plus de l’espace et du temps que l’espace et le temps ressemblent à un jeu d’enfant. » L. Ron Hubbard

Qu’est-ce que l’énergie vitale ? D’où vient-elle ? Comment peut-on l’augmenter ? Tout au long des siècles, les philosophes, les érudits et les scientifiques, aveuglés par leurs propres idées fixes, ne sont pas parvenus à trouver de réponses.

Un exemple édifiant en était une expérience menée au début des années 1950, dans une université américaine de premier plan, afin de mesurer les champs d’énergie entourant le corps humain. Si leurs théories de « l’homme issu de la boue » étaient correctes, alors ces champs devraient émaner de cellules individuelles. Ce n’était pourtant pas le cas. L’énergie émanait d’un point source unique mystérieux. Et alors que ces résultats étaient rangés en toute hâte dans un placard scientifique, leur portée n’avait pas échappé à un homme.

C’était en 1952. L. Ron Hubbard, qui résidait alors à Phoenix en Arizona, venait de terminer ses recherches sur toute l’étendue du passé de l’Homme et de publier ses découvertes dans Scientologie : une histoire de l’Homme. En utilisant le premier électromètre, il avait tracé la carte de la piste totale, établissant que l’Homme n’était pas un être limité à une seule vie, mais un esprit immortel dont le passé s’étendait jusqu’à l’infini.

Cependant, alors que les religions parlaient de l’âme ou de l’esprit depuis des millénaires, personne n’avait jamais isolé et mesuré l’énergie vitale — ses kilowatts, ses ohms et ses ampères. Par conséquent, L. Ron Hubbard entama ses recherches sur l’électronique de la pensée humaine et de l’état d’être. En septembre 1952, il avait les réponses.

Avant de partir pour l’Angleterre afin d’établir les premières organisations de Scientologie européennes, L. Ron Hubbard présenta aux scientologues de Phoenix une édition manuscrite limitée du nouveau livre qu’il était en train d’écrire, provisoirement intitulé Scientologie 88.

Puis arrivé à Londres à la mi-septembre où il établit la première école professionnelle d’Angleterre au 163 Holland Park Avenue, L. Ron Hubbard commença une série de conférences de 20 heures données le soir. Le manuel du cours achevait le travail commencé sous le titre Scientologie 88, et maintenant appelé : Scientologie 8-­80, la découverte et l’accroissement de l’énergie vitale chez l’Homo sapiens.

Au cours de ses conférences, L. Ron Hubbard révéla tout ce qu’il avait appris concernant thêta en tant que source de l’énergie vitale — comment exactement un thétan crée l’énergie, forme la matière et postule l’espace et le temps. Il détailla aussi tous les phénomènes d’énergie du thétan : les flux, les dispersions, les ridges, les explosions, les longueurs d’onde, les rayons tracteurs et presseurs.

Pour couronner le tout, il expliqua sa méthode de recherche primordiale — la méthode par laquelle il était arrivé à toutes les découvertes en Dianétique et en Scientologie : la liste des Q, l’échelon de connaissance le plus élevé duquel tout le reste découle, et les Logiques, des méthodes de pensée et d’organisation et d’alignement de données. La somme de ces connaissances constituait le pilier d’une compréhension de la Scientologie et de la vie même.

Voilà donc les conférences légendaires de L. Ron Hubbard révélant au complet les phénomènes de l’énergie de l’esprit humain.