Congrès de la réussite

CONGRÈS DE LA RÉUSSITE

Voici le congrès qui a constitué le chapitre final de tous les développements jusqu’à ce jour et le commencement d’une ère entièrement nouvelle ! En raison de toutes les découvertes de la dernière année sur la mise au clair, ces développements avaient maintenant abouti à une percée permettant l’expansion planétaire. Tout d’abord, L. Ron Hubbard révèle l’unique postulat réactif se trouvant au cœur de l’apathie planétaire : « Je ne peux rien y faire. » Néanmoins, ce postulat n’a aucune chance, pas avec ce que L. Ron Hubbard a découvert ultérieurement. Issue de la donnée pénétrante « les confusions n’existent pas et l’ordre existe », une découverte sur l’aptitude suprême d’un thétan est apparue. En fait, quand un être atteint le sommet de l’échelle, il ne peut que réussir. Cette donnée présente la réponse à la question de savoir comment un individu peut apporter de façon consécutive et continue un ordre plus grand qui se répand alors comme une vague tout autour du monde. Et c’est la raison pour laquelle L. Ron Hubbard a commencé ce congrès de la façon dont ils se terminaient habituellement, par : L’avenir de la Scientologie. Car à la dernière conférence, devenue maintenant légendaire, il a fourni les moyens d’atteindre la qualité rarissime mais inhérente à chaque scientologue, requise pour une nouvelle civilisation : le leadership.

Lire plus 

Achat
170 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
6

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES CONGRÈS DE LA RÉUSSITE

Pendant toutes ces années, ce sont trois sujets et non pas un seul qui ont été développés en Dianétique et en Scientologie.

En tout premier lieu, bien sûr, il y a la Scientologie elle-même. Ensuite, il y a le savoir-faire relatif à l’organisation. Puis, la formation des auditeurs.

Ces deux dernières technologies n’existaient pas en 1950, ce qui explique pourquoi nous n’avons pas eu tous les gains que nous aurions dû avoir. — L. Ron Hubbard

Alors que 1958 touchait à sa fin, ce premier sujet de développement, la Scientologie elle-même, avait amené à une découverte qui allait fusionner ces trois sujets et en faire le chapitre final de chaque développement à ce jour... et le commencement d’une ère toute nouvelle.

Voici ce qui était d’abord arrivé dans le domaine de la « Scientologie elle-même » :

« Il s’est passé quelque chose !

« Le plus grand gain technique des huit dernières années vient de se produire.

« Tout le monde peut être mis au clair avec l’audition des engrammes. »

Bien que toute l’histoire de cette percée soit décrite ailleurs ("le Congrès de Londres sur la mise au clair"), la découverte de L. Ron Hubbard sur la nature, l’anatomie et la "source" véritable des images mentales l’avait incité à revoir ses procédés antérieurs de mise au clair, ceux de 1947 quand il avait fait les "premiers" Clairs, y compris ceux qui étaient antérieurs au Livre Un. Dès l’annonce de ces découvertes, L. Ron Hubbard démarra un nouveau cours — le 5e cours d’instruction clinique avancée de Londres (ACC).

Il y avait donné des conférences, avait supervisé et travaillé avec des auditeurs formés et avait testé ainsi les dernières technologies de Scientologie sur les engrammes de Dianétique. Les résultats avaient été immédiats. D’une part la vitesse de la mise au clair avait augmenté de façon incroyable, mais ces nouvelles découvertes avaient résolu aussi la barrière antérieure rencontrée en audition de Dianétique — le cas occlus. En effet, tous les préclairs qui étaient présents avaient retrouvé la mémoire de vies antérieures et c’est ainsi que les comptes rendus de cas du 5e ACC de Londres avaient été rapidement publiés sous le titre Avez-vous vécu avant cette vie ?

Puis était venue cette découverte de L. Ron Hubbard — qui rendait maintenant la mise au clair possible — « la formation des auditeurs » :

« J’ai découvert qu’au cours de sa formation, un scientologue doit suivre l’itinéraire de la recherche et des découvertes. Sinon, il ne lui est pas facile de mettre les gens au clair, car il lui manque la compréhension fondamentale de ce qui est une connaissance établie depuis déjà plusieurs années. »

En conséquence, L. Ron Hubbard avait créé un nouveau type de cours, qui est maintenant devenu une des composantes cruciales de la formation des auditeurs : le cours par correspondance. L’objectif de ce cours était ici aussi la rapidité de la mise au clair, et la rapidité avec laquelle on pouvait former des auditeurs pour qu’ils puissent mettre au clair d’autres personnes. Il y avait là un cours pour chaque livre, d’un bout à l’autre de la « route de la découverte » en commençant par La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps puis en continuant avec chacun des textes qui suivaient. Chaque cours était composé de leçons individuelles comprenant les définitions fondamentales et les données principales de toutes les percées décrites dans ces textes. De plus, on pouvait l’étudier à la maison. D’où le nom de « cours par correspondance », en tant qu’extension de l’académie, puisqu’il permettait aux scientologues de commencer leur formation d’auditeur avant même d’arriver dans la salle de cours. Tout cela explique la déclaration de L. Ron Hubbard dans le magazine Ability de janvier 1959 :

« Qui est censé suivre des cours par correspondance ? Tout le monde. »

Finalement, il y avait la dernière frontière à franchir pour atteindre un essor véritable : « le savoir-faire organisationnel. » À cet égard, la nouvelle découverte de L. Ron Hubbard concernant les images mentales avait révélé quelque chose d’autre, quelque chose d’encore plus important — l’anatomie de l’ordre et de la confusion.

« Il est une chose dont nous avons une toute nouvelle compréhension. Vous n’auditez pas la confusion avec de la confusion et c’est pourquoi nous sommes arrivés à un nouvel état d’organisation. »

Quant à ce que L. Ron Hubbard allait alors révéler, ce n’était rien de moins que la capacité primordiale d’un thétan. Il commença par une donnée qui s’applique dans tous les domaines :

« Les confusions n’existent pas et l’ordre est. »

Car, comme il le démontra ensuite en l’appliquant, c’était là le point le plus fondamental et le plus élémentaire pour mettre de l’ordre chez un préclair, dans une organisation — dans une société tout entière. Voici donc comment ces « trois sujets » — la Scientologie, la formation des auditeurs et le savoir-faire administratif — ont fusionné en une solution à la création d’une nouvelle civilisation, comme L. Ron Hubbard l’exprime dans sa conférence légendaire, « Leadership ». En effet, ce que cette conférence contient c’est la responsabilité innée de tout scientologue en tant que dirigeant, et les moyens d’atteindre ce degré d’aptitude. Et bien sûr, cette conférence était d’une telle importance que L. Ron Hubbard la fit copier et distribuer immédiatement à tous les auditeurs de la planète.

Pour tout dire, quand le Congrès de la réussite se termina, c’était une toute nouvelle ère qui commençait. Après tout, quand la fois suivante, les scientologues se rassemblèrent à un congrès pour écouter Ron, ce fut grandiose : l’annonce d’une technologie pour une mise au clair à grande échelle, des centaines ou même des milliers de personnes à la fois — par un auditeur.

Bienvenue, alors, à l’hôtel Shoreham de Washington en janvier 1959.