Congrès des mains propres

CONGRÈS DES MAINS PROPRES

Une année a passé depuis son dernier congrès, et pendant ce temps, quelque chose de nouveau, de vraiment révolutionnaire s’est produit. Car, lorsque L. Ron Hubbard a annoncé : « Vous avez un nouvel horizon, un nouvel avenir », il faisait en fait allusion à l’avancement de l’audition moderne qui a mené au tableau des grades lui-même. De même qu’il avait révolutionné l’entraînement d’auditeur grâce aux exercices d’entraînement (TR), il avait maintenant mis au point un tout nouvel électromètre, et codifié son utilisation en audition. De plus, tout cela était une partie seulement de quelque chose de beaucoup plus grand qu’il avait commencé : le cours d’instruction spéciale de Saint Hill ! Là non plus, L. Ron Hubbard n’a laissé aucun doute sur le fait que ceci serait une nouvelle sorte de Congrès : « Je ne vais pas du tout mâcher mes mots. » Car c’est ici que L. Ron Hubbard a annoncé ses découvertes sur les Buts-Problème-Masse (GPM), « des masses d’énergie mentale qui ont été, pourrait-on dire, calcinées au dernier degré, et personne ne peut se débarrasser des cendres ». Et ceci n’est que le début de ce qu’il révèle concernant les GPM (qui s’étendent jusqu’à 200 billions d’années en arrière) dans ces conférences, les seules qu’il a données sur le sujet en public en dehors du cours d’instruction. En outre, il y a ce que cette découverte a révélé pour les progrès des cas à chaque niveau. En fait, comme L. Ron Hubbard le révèle aussi, cela avait tout à voir avec l’avancement de l’électromètre. En un mot, le sujet, c’est les retenues. Et quand vous découvrez ce qu’elles font à votre mental réactif, comment elles affectent votre capacité à atteindre, en vérité votre état d’être lui-même, vous allez y penser à deux fois avant de les garder pour vous. Vous allez aussi comprendre pourquoi ceci est le Congrès des mains propres et la route vers le haut et en direction de la liberté.

Lire plus 

Achat
200 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
9

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES CONGRÈS DES MAINS PROPRES

La route qui mène à l’enfer : l’Homme excelle à peindre des panneaux repoussants qui donnent sa direction et comment le trouver.

La route qui mène au paradis : on y a souvent envoyé l’Homme, mais il n’y est encore jamais arrivé. On dirait plutôt que c’est “l’autre endroit” qu’il a découvert.

Mais, à présent, une route bien large a été ouverte, en Scientologie.

Les vérifications à l’électromètre et en audition, quand elles sont faites par des auditeurs compétents, permettent de faire jaillir les transgressions et d’en libérer une cascade qui coulera jusqu’à ce que l’enfer soit consumé.

Et le jour verra de nouveau une goutte de rosée sur la rose du matin. — L. Ron Hubbard

« Celui qui a la conscience tranquille mène une vie heureuse » écrivait L. Ron Hubbard à l’automne 1961. Et comme l’audience allait bientôt l’apprendre, ce qui rendait la conscience tranquille, c’était l’électromètre.

Ron annonçait toujours des progrès déterminants lors des congrès de Scientologie, et ce nouveau congrès généra un niveau d’anticipation sans précédent. Les annonces de l’organisation n’en faisaient pas seulement la promotion, elles insistaient auprès du public : « Nous voulons que chaque scientologue de ce pays soit présent à ce congrès, c’est très important ! »

Donné à l’hôtel Mayflower à Washington du 30 décembre 1961 au 1er janvier 1962, ce fut un congrès qui signifiait bien davantage qu’une nouvelle année ; c’était un horizon totalement nouveau, un nouveau futur pour la Scientologie :

« J’ai probablement pour vous les meilleures nouvelles que j’aie jamais données à un congrès. »

Avec ces mots d’introduction, il était clair qu’il s’agissait d’un nouveau genre de congrès :

« Parce que pendant ce congrès, je vais tout simplement mettre toute la gomme. »

L’histoire avait en fait commencé sept mois auparavant, le 7 mai 1961 pour être précis. Un jour qui changerait pour toujours la face de la Scientologie, de la formation des auditeurs au déroulement d’une séance d’audition et à la structure du Pont lui-même. C’était en fait le jour où le cours d’instruction spéciale de Saint Hill (SHSBC) avait commencé.

Si la technologie avait régulièrement progressé au cours des ans, cela n’avait rien à voir avec la précision qu’elle allait désormais atteindre. Le premier changement majeur dans la formation des auditeurs s’était avéré nécessaire du fait d’un nouveau type d’audition exigeant un niveau de compétence plus élevé. Ainsi étaient apparus les exercices d’entraînement (TR). Les procédés antérieurs pouvaient atteindre les cas, mais ils n’étaient en aucune manière comparables à ce dont L. Ron Hubbard s’occupait maintenant avec le processing des buts, incluant l’être, le faire et l’avoir d’un thétan. Cette audition exigeait autre chose, comme L. Ron Hubbard l’a expliqué dans la première conférence du cours de Saint Hill :

« Le fait tout entier de la mise au clair aujourd’hui dépend de cet électromètre. Si vous pouvez lire correctement cet électromètre, vous pourrez mettre les gens au clair, et si vous ne pouvez pas bien le lire, il est certain que vous ne pourrez pas les mettre au clair. Cela résume et détaille ni plus ni moins tout le sujet. »

Par conséquent, la première étape fut de développer un électromètre entièrement nouveau, construit exactement selon ses instructions et sous sa supervision directe. Après divers prototypes (Mark I, II, III) il avait obtenu le premier électromètre réellement opérationnel et précis, l’électromètre Hubbard Mark IV. Ensuite, rassemblant tout ce qu’il avait appris au cours des dix dernières années, il écrivit le premier livre sur l’utilisation de l’électromètre et l’explication de ses diverses réactions, .Données essentielles sur l’électromètreAu-delà de cette avancée concernant l’électromètre, le plus important était la découverte qu’il avait faite en l’utilisant :

« Et une étude très exhaustive de cette chose-là a révélé quelques-unes des données les plus remarquables qui aient jamais été révélées en Scientologie, à savoir l’existence et l’investigation du buts-problème-masse. Ce sont des masses d’énergie mentale qui ont été, pourrait-on dire, calcinées au dernier degré et personne ne peut se débarrasser des cendres. »

La définition, l’anatomie et la construction des buts-problème-masse (GPM) sont exposées ici, dans la seule conférence publique sur le sujet jamais donnée en dehors du SHSBC.

C’est la substance même de ce congrès. Tandis que les GPM devaient continuer à faire l’objet de recherches pendant des années (menant au développement du cours de la mise au clair), leur découverte avait révélé un élément qui avait des répercussions sur chaque niveau d’audition et de formation des auditeurs : les retenues.

Le traitement des retenues permet d’avoir les mains propres, et la visée ultime de ce congrès était l’éternité :

« Ça n’a rien à voir avec la morale.

« Ça a tout à voir avec le fait d’aller de l’avant et la liberté.

« Si vous pouvez juste être assez courageux pour être assez bon pour accomplir le travail, vous serez libre. »