Congrès de Londres sur la mise au clair

CONGRÈS DE LONDRES SUR LA MISE AU CLAIR

La longue recherche de la vérité, les voyages tortueux d’une culture à une autre, la quête périlleuse se trouve dans un royaume que peu ont entrevu, et où encore moins se sont aventurés — dans la conférence de L. Ron Hubbard la plus connue de tous les temps, L’histoire de la Dianétique et de la Scientologie. Et ce n’est que la première conférence monumentale. Les suivantes concernent l’épopée de la Scientologie — passée, présente et future. À commencer par le passé, depuis son point de vue du moment sur l’état de Clair, L. Ron Hubbard passe en revue chaque découverte précédente jusqu’au premier Clair qu’il fit en 1947. Ce que cela révèle est la réponse à la question : « Qu’arrivait-il au reste du mental réactif au moment où ils atteignaient l’état de Clair ? Et si la question était déjà suffisamment frappante, ce que la réponse révéla fut la solution pour atteindre une stabilité totale. Ici, la découverte ne se limitait pas à savoir ce qui empêchait un préclair « d’effacer » ses images mentales, mais révélait plutôt littéralement à quoi ressemblait la vie au moment de la Création. Cela ouvrit donc un nouveau panorama d’activités, touchant toutes les dynamiques et mieux résumé par l’expression : « Mettez de l’ordre. » En effet, si L. Ron Hubbard avait commencé par une rétrospective monumentale du passé, au moment du terme de ce congrès, celle-ci se transforma en une création qui continue à se développer chaque jour : L’avenir de la Scientologie et de la civilisation occidentale.

Lire plus 

Achat
170 $ CA
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
6

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES CONGRÈS DE LONDRES SUR LA MISE AU CLAIR

J’aimerais vous raconter certaines choses sur l’histoire de la Dianétique et de la Scientologie — des choses que je n’ai jamais confiées à qui que ce soit.

Aimeriez-vous les entendre ?  — L. Ron Hubbard

Cela se passait le 18 octobre 1958, au Royal Empire Society Hall de Londres. C’est avec ces mots que L. Ron Hubbard commença la conférence la plus célèbre de tous les temps. Car voici son compte rendu personnel de ce long voyage pour arriver à un nouvel état d’être dont l’Homme avait rêvé pendant plus de 2500 ans… une histoire qui ne pouvait être racontée que par l’homme qui l’avait vécue… L’Histoire de la Dianétique et de la Scientologie.

Comme ses paroles d’introduction l’annonçaient, ce fut la déclaration la plus complète de L. Ron Hubbard à ce jour sur ce qui motiva sa quête pour trouver les réponses aux énigmes de l’homme. Quant à ce qui le poussa à raconter cette histoire, à ce moment et en ce lieu, la première réponse est évidente : La mise au clair.

Cela faisait plus d’un an qu’il n’était pas apparu en public en Angleterre et pourtant ce qui rendait à présent cette réalisation possible avait en fait commencé pendant son voyage précédent. Car c’était par la suite qu’il avait mis au point des procédés pour atteindre tous les cas (Contrôle, communication et avoir — le Congrès de Londres sur les radiations nucléaires, le contrôle et la santé) qui, à leur tour, avaient permis d’élaborer de nouvelles méthodes d’enseignement aux auditeurs (exercices d’entraînement — Le Congrès de la liberté), qui avaient révolutionné la formation des auditeurs.

Mais il y avait plus — en rapport avec la raison pour laquelle le moment était venu de donner cette conférence à présent légendaire. Bien que cela puisse ne pas paraître aussi évident aujourd’hui, pour ceux qui étaient là en 1958, elle se tenait là comme un phare par son seul titre : La Dianétique.

C’est ainsi qu’en 1958, la mise au clair par d’autres — en utilisant la Scientologie — était devenue une réalité. Mais comme L. Ron Hubbard l’expliqua :

« Les premiers Clairs ont été produits en 1947, puis j’ai essayé d’enseigner à d’autres personnes comment le faire. J’ai pu le faire très rapidement et activement en dix ans. Cela a seulement pris dix ans, ce qui n’est pas mal. »

Bien sûr, en 1947, La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps n’avait pas encore paru. En effet, c’était le développement initial de la Dianétique et son application par L. Ron Hubbard de 1947 à 1949 (ce qui fait que les gens cherchaient à en savoir plus pour pouvoir eux aussi auditer) qui avait précipité la publication du Livre Un. De plus, si quelqu’un dans l’audience avait toujours l’impression erronée que les succès actuels au sujet de la mise au clair étaient imputables aux nouveaux procédés des 10 dernières années, voici une déclaration de L. Ron Hubbard qui dissipa cette idée de façon définitive :

« La mise au clair dépendait du savoir-faire de l’audition, et c’était la seule barrière véritable ! »

Cela signifiait que cette découverte allait bien au-delà de la résolution de la formation des auditeurs. Car bien que ces auditeurs fissent alors des Clairs, il y avait toujours le problème de la rapidité : à quelle vitesse pouvait-on le faire ? De plus, si la barrière à la mise au clair était « l’aptitude de l’auditeur », quelle était l’efficacité réelle des procédés antérieurs qui semblaient « ne pas marcher » dans les mains d’auditeurs malhabiles ? C’étaient les questions qui avaient ouvert de nouvelles perspectives pour la mise au clair et qui, en vérité, avaient amené L. Ron Hubbard à son point de départ, la Dianétique :

« J’ai plutôt rougi de honte l’année dernière lorsque j’ai découvert que je ne savais pas ce que je faisais en 1947 quand je faisais des Clairs. Ce qui est remarquable, c’est que de manière mystérieuse et maladroite, je le savais, mais je ne pouvais l’expliquer. Je ne pouvais pas le décrire. »

Tous les facteurs de la mise au clair, chacune des percées successives depuis le tout début jusqu’alors, étaient de trouver la réponse que L. Ron Hubbard cherchait depuis 1947. Cette réponse provenait de la découverte de la source véritable des images mentales. Mais plus étonnant encore, elle répondait à une question de longue date à propos de ces Clairs — « des Clairs parfaitement stables » — que L. Ron Hubbard avait faits des années auparavant.

« Qu’était-il arrivé au reste du mental réactif ? Pendant dix ans, je n’ai pas pu l’expliquer. »

La réponse ne résidait pas dans l’effacement. Mais plutôt dans un mot qui constituait le prochain jalon de la Dianétique et de la Scientologie : la confrontation.

Voici donc l’histoire extraordinaire de la façon dont L. Ron Hubbard revint aux premières procédures de la « Dianétique » de 1947 en y appliquant la toute dernière technologie de « Scientologie. » Et le résultat fut une « nouvelle » vague de mise au clair que L. Ron Hubbard annonça plus tard avec ce titre : « Quelque chose s’est produit !!! »

Ce n’était en fait que le commencement. En effet, pour couronner le tout, et en s’étendant à des sphères bien au-delà des séances d’audition, il y a eu l’anatomie de la confusion et de l’ordre. Elle met fin à l’éternelle énigme de la création, c’est la substance même de la devise « Mettez de l’ordre » — qui apparaît à présent dans chaque Bureau des communications Hubbard (HCO) — et passe encore aujourd’hui comme le principe directeur de ce que fait un scientologue.

Donc, c’est vrai, le Congrès de Londres sur la mise au clair eut lieu au bon moment et au bon endroit.Car bien qu’il commença avec le passé — l’Histoire de la Dianétique et de la Scientologie — quand il prit fin ce fut sur une histoire encore plus étonnante ; une histoire qui continue à se dérouler chaque jour : Le futur de la Scientologie et de la civilisation occidentale.